Son Dakika Haberleri Türkiye ve Belçika 'nın Haber Portalı.

  • Dolar 5.6962
  • Euro 6.2916
  • GR ALTIN 275.24
  • ÇEYREK 450.01

Le drame a la Mecque

Selon un nouveau bilan de la Défense civile saoudienne, au moins 717 personnes ont trouvé la mort et 805 autres ont été blessées dans la bousculade qui a eu lieu jeudi à Mina

Le drame a la Mecque
  • 24 Eylül 2015, Perşembe 10:26

La Mecque: Au moins 717 morts et 805 blessés dans une bousculade lors du pélerinage

Par LEXPRESS.fr avec AFP, publié le 24/09/2015 à 10:23

Quelque deux millions de pèlerins sont réunis à La Mecque, en Arabie Saoudite, pour accomplir le hajj, l'un des cinq piliers de l'islam.

Quelque deux millions de pèlerins sont réunis à La Mecque, en Arabie Saoudite, pour accomplir le hajj, l'un des cinq piliers de l'islam.

REUTERS/Muhammad Hamed

100 personnes sont mortes, 390 ont été blessées dans un bousculade à La Mecque ce jeudi. Quelque deux millions de pèlerins sont réunis à La Mecque, en Arabie Saoudite, pour accomplir le hajj, l'un des cinq piliers de l'islam

 

Le drame est intervenu en plein pèlerinage.

 

La bousculade qui a eu lieu jeudi à Mina, près de La Mecque, a fait 717 morts et 805 blessés, selon un nouveau bilan de la Défense civile saoudienne. L'Iran, qui compte au moins 43 citoyens parmi les victimes, n'a pas tardé à réagir, accusant l'Arabie saoudite de failles dans la sécurité autour du pèlerinage annuel de La Mecque et du rituel de la lapidation de Satan, qui a lieu à Mina. Cette bousculade est le deuxième drame à frapper les pèlerins cette année après la chute d'une grue sur la Grande mosquée de La Mecque, et le premier mouvement de foule meurtrier dans le cadre du hajj depuis 2006.

"Pour des raisons qu'on ignore", un chemin a été fermé près de l'endroit où les pèlerins effectuent le rituel de la lapidation symbolique de Satan, a affirmé le chef de l'organisation iranienne du hajj. "C'est cela qui a causé ce tragique incident", a ajouté Saïd Ohadi sur la télévision d'Etat iranienne.

M. Ohadi a indiqué qu'avec la fermeture du chemin, il ne restait plus que trois autres voies à emprunter pour rejoindre le lieu où les pèlerins accomplissent la lapidation symbolique, lançant des pierres sur trois murs appelés "Jamarat".

 

"L"incident d'aujourd'hui est le résultat d'une mauvaise gestion et d'un manque de sérieux concernant la sécurité des pèlerins. Il n'y a pas d'autre explication. Les responsables saoudiens doivent être tenus responsables". Le vice-ministre des Affaires étrangères iranien Amir Abdollahian a indiqué que le représentant de l'Arabie saoudite en Iran allait être convoqué au ministère des Affaires étrangères à Téhéran pour s'expliquer sur l'accident.

 

Drame à La Mecque: le pèlerinage en chiffres

Par L'Entreprise.com avec AFP, publié le 24/09/2015 à 18:31

La bousculade survenue à La Mecque à l'occasion du pélerinage annuel. Le nombre croissant de pélerins pose de véritables difficultés.

Mina, à proximité de la Mecque, le 24 septembre 2015.

Reuters//Ahmad Masood

Plus de 700 pèlerins ont péri lors d'une bousculade à La Mecque ce jeudi. Le hajj (pèlerinage en arabe) de La Mecque, a donné lieu à plusieurs reprises à de graves accidents. Mais celui survenu ce jeudi est le plus meurtrier depuis 1990, année où plus de 1400 pèlerins avaient trouvé la mort à la suite d'une panne de ventilation dans un tunnel. 

Retour sur l'un des piliers de l'islam en quelques chiffres.

> Lire: Drame à la Mecque: Que s'est-il passé? 

Deux millions de pèlerins cette année

Environ deux millions de fidèles participent cette année au hajj. Le pèlerinage à la Mecque est considéré comme l'un des piliers de l'islam pour les 1,6 milliards de musulmans de la planète. Tout musulman en ayant les moyens matériels et physiques doit s'y rendre au moins une fois dans sa vie.

Reuters/Ibraheem Abu Mustafa

Prière à la grande Mosquée

60 000 pèlerins en 1975, 2 millions en 2015

Le nombre de visiteurs a connu une croissance considérable du nombre de ses visiteurs à mesure que les moyens de transports se sont démocratisés. Selon Al-Arabiya, on comptait 60 000 pèlerins pour le hajj en 1920, et 400 000 en 1975.

Le nombre de pèlerins a varié au cours des dernières années. Avec un pic pour l'année 2012 à 3,16 millions, et un nombre inférieur en 2013 (1,98 millions). 24,8 millions de pèlerins du monde entier ont été accueillis en Arabie saoudite au cours des 10 dernières années, selon le journal Khaleej Times.

Pour limiter le flux de pèlerins, l'Arabie saoudite, qui gère les lieux saints, fixe des contingents par pays et par année. L'Indonésie, pays musulman le plus peuplé au monde, a le contingent le plus important avec 168 000 fidèles.

La Grande mosquée bientôt agrandie de 400 000m²

Environ 100 000 policiers ont été déployés cette année pour assurer la sécurité du rassemblement et des pèlerins, contrôler la circulation et canaliser les foules entre les différents sites religieux.

La Grande mosquée doit être agrandie de 400 000m², l'équivalent de 50 terrains de football, avec l'ambition de porter sa capacité d'accueil à 2,2 millions de fidèles.

Reuters/Ahmad Masood

Prière sur le mont Arafat à la Mecque

Entre 4600 et 5000 dollars par pèlerin

Chaque pèlerin venant de l'étranger dépense en moyenne entre 4600 et 5000 dollars pendant la période du hajj, selon Maher Jamal, président de la Chambre de commerce et d'industrie de La Mecque. 

Le Hajj contribue à 3% du PIB de l'Arabie saoudite, selon des experts cités par le site Al Monitor.

Plusieurs centaines de personnes ont perdu la vie, jeudi, dans une bousculade lors du traditionnel pèlerinage à La Mecque, en Arabie saoudite. Un drame de grande ampleur qui en rappelle de nombreux autres survenus au cours des dernières décennies, notamment à l'occasion de la lapidation de Satan, l'un des temps forts du hadj. Pourtant, depuis 2009 et une énième tragédie de ce type ayant tué plus de 300 personnes, l'Arabie saoudite a adopté des mesures drastiques et a amélioré les infrastructures accueillant ces millions de pèlerins. Ces changements avaient jusqu'alors permis d'éviter de nouveaux drames.

• Depuis vingt ans, des quotas de pèlerins

Jusqu'en 2006, les mesures de sécurité prises par l'Arabie saoudite concernaient principalement les risques terroristes et d'affrontements politiques. En 1987, une manifestation anti-américaine et anti-israélienne de pèlerins iraniens a été réprimée au prix de 402 morts. Par la suite, Ryad a interdit toute manifestation politique lors du pèlerinage et a instauré des quotas de visiteurs, en octroyant à chaque pays 1000 pèlerins par million d'habitants. 

Problème: certains pèlerins n'ayant pas reçu l'autorisation de participer aux célébrations se rendent malgré tout sur place et patientent près des accès. Lors de précédents mouvements de foule, des pèlerins ont mis en cause ces présences, affirmant qu'elles gênaient les accès.

• Des drames à répétition

L'instauration de ces quotas n'a pas empêché les tragédies. De 1990 à 2006, pas moins de cinq bousculades engendrent le décès de plus de 2400 personnes au total (voir chronologie en fin d'article). La bousculade la plus meurtrière remonte à 1990, lorsque plus de 1400 personnes étaient mortes d'asphyxie dans un tunnel piétonnier d'accès au site. Une panne du système de ventilation avait aggravé le bilan.

Tous les mouvements de foule suivants surviendront en marge du rituel de la lapidation des stèles, le plus risqué: la foule se rassemble de façon très dense et tente de circuler vers et hors du site. La dernière bousculade en date, en 2006, relève elle aussi de cette situation: la précipitation et l'affluence de pèlerins ayant emporté avec eux leurs bagages à bord des bus de transit avaient suscité un mouvement de foule à l'entrée d'un des ponts menant au lieu du rite. En plus des 362 personnes décédées, 289 autres avaient été blessées.

À la suite de ce drame, comme ce fut le cas pour la bousculade de ce jeudi, les autorités saoudiennes ont mis en cause «l'indiscipline» des pèlerins. Mais de nombreuses voix se sont élevées pour critiquer l'absence de précautions suffisantes face à ces tragédies récurrentes, et notamment la mauvaise organisation des forces de l'ordre vis-à-vis de l'affluence de millions de pèlerins.

• Depuis 2006, la sécurité améliorée

Depuis neuf ans, l'Arabie saoudite a donc entrepris d'améliorer sa gestion de l'événement. En plus des liaisons assurées en bus entre Mina et La Mecque, un système de vidéosurveillance a été mis en place: 5000 caméras surveillent les lieux du pèlerinage, dont 1200 pour la seule Grande Mosquée, précisait à l'AFP en 2013 le chef du centre de surveillance électronique du pèlerinage. Les effectifs des forces de l'ordre ont été renforcés, oscillant entre 80.000 et 100.000 policiers. Ils s'accompagnent d'un dispositif médical et de protection civile de 20.000 personnes. En 2014, 380.000 fidèles ont par ailleurs été refoulés car ils ne disposaient pas de permis pour le hadj. Cette décision a aidé à décongestionner les routes autour des Lieux saints.

 
Crédits Photo : unknown

Le pays a également entrepris des travaux de grande ampleur. Un budget de 1,1 milliard de dollars a été alloué à l'aménagement du site, incluant notamment l'agrandissement du pont où était survenu le drame de 2006, qui est devenu une structure à plusieurs niveaux. En répartissant la circulation et en permettant d'effectuer le rituel depuis plusieurs niveaux, cette nouvelle infrastructure a réduit les risques de mouvements de panique.

Ces différentes dispositions ont permis à l'Arabie saoudite de rompre avec la série noire de bousculades à l'occasion de l'hadj, jusqu'à cette année. Le prince héritier du royaume a annoncé l'ouverture d'une enquête pour établir les circonstances du drame.

Neuf années consécutives sans drame

Depuis 2006, les autorités avaient réussi à mettre fin à une série noire de bousculades meurtrières lors du pèlerinage.

12 janvier 2006: 364 pèlerins sont tués lors d'une bousculade sur le pont de Djamarat pendant le rituel de la lapidation des stèles de Satan à Mina. 

1er février 2004: 251 personnes sont tuées dans une bousculade à Mina, au premier jour de la lapidation des stèles.

9avril 1998: plus de 118 pèlerins sont tués et plus de 180 blessés dans une bousculade à Mina, là encore lors du rite de la lapidation des stèles.

24 mai 1994: 270 pèlerins meurent dans une bousculade pendant le rituel de la lapidation de Satan à Mina, en raison d'un «afflux record» de pèlerins selon les autorités.

2juillet 1990: Une gigantesque bousculade se produit dans un tunnel de Mina, vraisemblablement à la suite d'une panne du système de ventilation. 1426 pèlerins, asiatiques pour la plupart, meurent asphyxiés.

31 juillet 1987: Les forces de l'ordre saoudiennes répriment une manifestation interdite de pèlerins iraniens. L'affrontement fait 402 morts, dont 275 Iraniens, selon un bilan officiel saoudien.Au moins 717 pèlerins ont péri jeudi dans une bousculade à Mina, à l'extérieur de la ville sainte de La Mecque où quelque deux millions de personnes sont réunies pour le hadj, le pèlerinage annuel. 
 

L'un des pires drames à avoir frappé le grand pèlerinage de La Mecque. Plus de 700 fidèles ont été tués et des centaines blessés dans une bousculade jeudi 24 septembre à Mina, en Arabie saoudite, dans le premier lieu saint de l'islam.

# QUE S'EST-IL PASSÉ EXACTEMENT ?

La bousculade, qui coïncide avec l'Aïd al-Adha, la fête musulmane du sacrifice, s'est produite lors du rituel de la lapidation de Satan qui consiste, pour les quelque deux millions de pèlerins, à jeter des cailloux vers trois stèles le représentant. Un choc entre une marée humaine quittant l'une des stèles et une foule venant en sens inverse a provoqué le drame, selon un responsable du ministère de la Santé.

Dans la première réaction officielle, le ministre de la Santé Khaled al-Faleh avait attribué la bousculade au manque de discipline des pèlerins.

Si les pèlerins avaient suivi les instructions, on aurait pu éviter ce genre d'accident", a-t-il dit notamment à la télévision El-Ekhbariya après s'être rendu à Mina.

Plus prudent, le porte-parole du ministère de l'Intérieur, le général Mansour Turki, a recommandé de "ne pas devancer les conclusions de l'enquête", ordonnée plus tôt par le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Nayef.

"Les raisons apparentes [de la bousculade] est qu'un grand nombre de pèlerins s'est trouvé en mouvement en même temps", a-t-il déclaré. 

Avant d'ajouter :

La grande chaleur et l'état de fatigue des pèlerins ont contribué au nombre important des victimes."

 

# QUEL EST LE BILAN ?

Depuis l'annonce le matin de cette tragédie, la plus meurtrière à endeuiller le hajj depuis 25 ans, le bilan des victimes n'a cessé de grimper. Selon le dernier bilan fourni jeudi soir par la défense civile, 717 personnes ont péri et 863 ont été blessées dans la bousculade.

Alors que la majorité des pèlerins sont des étrangers, l'Iran a fait état d'un bilan de 90 morts parmi ses ressortissants se trouvant sur place, attribuant la tragédie à des failles dans le dispositif de sécurité, un vice-ministre accusant Ryad "d'irresponsabilité".

Le grand mufti de Turquie, Mehmet Görmez, a indiqué que 18 pèlerins turcs étaient portés disparus.

Les autorités ont fermé les accès du lieu de l'accident. Quatre hôpitaux ont été réquisitionnés, ainsi que 220 ambulances et des hélicoptères.

(AFP PHOTO/STR)

 

# QUELLES QUESTIONS SOULÈVENT CE DRAME ? 

L'Arabie saoudite a beau avoir réalisé ces dernières années d'importants travaux d'infrastructure pour faciliter les mouvements des fidèles, il s'agit là du second accident en 13 jours. Le 11 septembre dernier, ce sont ainsi 109 personnes qui ont péri dans l'effondrement d'une énorme grue sur la Grande Mosquée à La Mecque.

Une répétition d'accidents tragiques qui soulève des questions sur l'organisation de ce grand rassemblement musulman annuel. Cette année, le royaume a pourtant mobilisé 100.000 policiers. Tout au long du hajj, le flot des pèlerins est canalisé par les cordons des forces de sécurité et de volontaires distribuant eau et nourriture.

Un dispositif insuffisant jugent certains observateurs. Ainsi, Irfan al-Alawi, connu pour ses prises de position contre la stratégie gouvernementale de développement effréné des lieux saints de l'islam, affirme que le problème réside dans le contrôle des foules.

Oui, ils ont essayé d'améliorer les installations, mais la priorité pour la santé et la sécurité passe toujours après", dit Irfan al-Alawi, co-fondateur de l'Islamic Heritage Research Foundation, basée à La Mecque.

"Tout se résume à la gestion", explique Irfan al- Alawi depuis Londres quand on lui demande quelles sont les causes fondamentales de telles tragédies.

Le directeur des affaires religieuses turques s'est lui insurgé contre de "sérieux problèmes" d'organisation à La Mecque.

L'Iran chiite, grand rival de l'Arabie saoudite sunnite, a dénoncé des failles dans la sécurité après la bousculade qui a fait 90 morts parmi ses ressortissants.

L'incident d'aujourd'hui est le résultat d'une mauvaise gestion et d'un manque de sérieux concernant la sécurité des pèlerins. Il n'y a pas d'autre explication. Les responsables saoudiens doivent être tenus responsables", a affirmé le chef de l'organisation iranienne du hajj, Saïd Ohadi.

# QUELLES SONT LES PRÉCÉDENTS ?

Sur les sept accidents majeurs ayant frappé le hajj depuis 1990, six ont eu lieu lors du rituel de lapidation.

Le dernier en date s'est déroulé 12 janvier 2006. Ce jour-là, 364 pèlerins sont tués lors d'une bousculade pendant le rituel de la lapidation des stèles de Satan à Mina.

La pire tragédie avait eu lieu en juillet 1990 : une gigantesque bousculade s'était produite dans un tunnel de Mina, vraisemblablement à la suite d'une panne du système de ventilation. 1.426 pèlerins étaient morts asphyxiés.

G.S. avec agences

 

 

HABERE YORUM YAZIN

Dikkat! Suç teşkil edecek, yasadışı, tehditkar, rahatsız edici, hakaret ve küfür içeren, aşağılayıcı, küçük düşürücü, kaba, pornografik, ahlaka aykırı, kişilik haklarına zarar verici ya da benzeri niteliklerde içeriklerden doğan her türlü mali, hukuki, cezai, idari sorumluluk içeriği gönderen Üye/Üyeler’e aittir.


yükleniyor
belgium korner tv
yukarı çık